Ma 🏡 à la Jamaïque

 »-. Des choses terribles sont arrivées à la Jamaïque, mais personne n’en parle jamais, ni n’essaye d’éclaircir le fouillis que c’est. En bas de la colline sur laquelle nous vivons, il y a un moulin à sucre en ruines, que les esclaves ont brûlé il y a soixante ans pendant la Révolte de Noël. Ils ont également brûlé la première grande 🏡 (c’est le mot jamaïcain pour dire 🏰) de la famille. On dit que des centaines de propriétés ont été vendues ou abandonnées depuis. Je ne crois pas que ma sœur Maddy aime la Jamaïque. Ou peut-être est-ce seulement la 🏡 Fever Hill qu’elle n’aime pas.

Moi, j’adore Fever Hill. Parfois, une odeur de rhum arrive depuis la nouvelle usine, et ça sent toujours l’écorce d’🍊 de la cire qu’on met sur les sols. Ici, tout est étrange. Les ardoises sur le toit étaient, au départ, du lest dont on chargeait les ⛵ de sucre, quand ils revenaient de Cornouailles. Les grands pots au pied de l’escalier sont les chaudières qu’on utilisait autrefois pour extraire le sucre. Et même le ciment dans les murs de la cave voûtée contient de la mélasse ! Il n’y a pas de lampes à gaz, seulement les lampes à pétrole et des 🕯️. Comme elle est toujours fermée, la 🏡 est sombre et mystérieuse même pendant la journée. Les murs sont en bois, avec des lattes pour laisser passer la brise, alors on peut entendre ce qui se dit trois pièces plus loin. Maddy appelle ça une 🏡 des chuchotements. » Michelle Paver (Jamaïca)

2 réflexions sur “Ma 🏡 à la Jamaïque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s