Paris, la p… capitale

30x40cm  »Mam’zelle à Paris », collection privée

…/… »-. Je t’aime, ô ma très belle, ô ma charmante… Que de fois… Tes débauches sans soif et tes amours sans âme, Ton goût de l’infini, Qui partout, dans le mal lui-même, se proclame… Tes bombes, tes 🗡️, tes victoires, tes fêtes, Tes faubourgs mélancoliques,Tes hôtels garnis, Tes jardins pleins de soupirs et d’intrigues, Tes temples vomissant la prière en musique, Tes désespoirs d’enfant, Tes jeux de vieille folle, Tes découragements, Et tes 🔥 d’artifice, éruptions de joie, Qui font rire le ciel, muet et ténébreux.

Ton vice vénérable étalé dans la soie, Et ta vertu risible, au regard malheureux, Douce, s’extasiant au luxe qu’il déploie.

Tes principes sauvés et tes lois conspuées, Tes monuments hautains où s’accrochent les brumes, Tes dômes de métal qu’enflamme le ☀️, Tes reines de théâtre aux voix enchanteresses, Tes tocsins, tes canons, orchestre assourdissant, Tes magiques pavés dressés en forteresses, Tes petits orateurs, aux enflures baroques Prêchant l’amour, et puis tes égouts pleins de sang, S’engouffrant dans l’ Enfer comme des Orénoques, Tes sages, tes bouffons neufs aux vieilles défroques.  » Charles Baudelaire (Épilogue pour Les Fleurs du Mal)

3 réflexions sur “Paris, la p… capitale

  1. Ping : ReBlogging ‘Paris, la p… capitale’ – Link Below | Relationship Insights by Yernasia Quorelios

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s