À l’école, sous l’Occupation

 »-. Mon maître se révéla être une maîtresse. Il faut dire que tous les hommes étaient partis à la guerre, se trouvaient pour la plupart prisonniers, et il ne restait plus que des institutrices, ou des retraités que l’on avait rembauchés pour éduquer les jeunes Français des années d’Occupation. Mon frère Maurice avait hérité d’un très vieux monsieur à barbiche qui s’était retiré depuis un grand nombre d’années, et qui tentait trois cents fois par jour d’imposer le silence à une meute déchaînée de trente-cinq élèves, au milieu d’une atmosphère obscurcie par les boulettes en papier. Mon frère me racontait des histoires chaque soir, qui donnaient à penser qu’il participait à la mêlée, il fabriquait des avions compliqués, des cocottes en papier, recommençait à échanger les billes et n’apprenait strictement rien.

Je n’avais pas sa chance, mais notre maîtresse était jeune, je la trouvais jolie, sympathique, et, sans m’en apercevoir, je travaillais assez bien. Le gouvernement de Vichy, ayant jugé que les enfants de France pouvaient souffrir des privations, distribuait à quatre heures des biscuits vitaminés qui donnaient lieu à d’infinies et complexes tractations. Pour les plus chétifs, l’infirmière préposée à l’établissement arrivait sur le coup de dix heures et distribuait des pastilles acidulées super-vitaminées et des cuillerées d’huile de foie de morue. Au même moment, dans la France entière, occupée ou non, tous les écoliers de six à quatorze ans avalaient la purge avec la même grimace. » Joseph Joffo Un sac de billes)

30x40cm  » Intello », galerie Femmes, Femmes, Femmes

3 réflexions sur “À l’école, sous l’Occupation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s