La 🏡 dans les saules et les roseaux

 »-. Cette 🏡, à un moment donné de la 🌃, ils y avaient tous cru. Ils la voyaient. Ils en franchissaient déjà le seuil. L’Arche avait sa Terre promise. Mais maintenant elle leur échappait comme un mirage. -. Il n’y n’aura pas eu de 🏡. Il n’y aura eu que la recherche de la 🏡-. Aussi, quand ils tombèrent littéralement dessus, y eut-il un mouvement général d’incrédulité. Elle se dégageait à peine des taillis qui l’enserraient comme un écheveau. Un peu en retrait miroitait le petit étang. Toute en bois, recouverte de lattes également en bois, elle semblait issue de cet étang comme si elle avait poussé sur ses rives en même temps que les saules et les roseaux qui l’entouraient.

« Ma cabane« , Amélie, 10ans

Ina fut la première à entrer à l’intérieur. La porte n’avait pas de serrure. Elle avait dû battre depuis des mois autour de ses gonds déchaussés car le sol recouvert de branches sèches et de feuilles mortes en gardait la trace circulaire légèrement creusée. Il y avait deux petites pièces en enfilade dont la première avait une cheminée, une table et quelques sièges, et la seconde trois ou quatre gravats posés sur l’autre. -. Il faudrait mettre des feuilles mortes dans les paillasses-.  » Henri Coulonges (Les rives de l’ Irrawaddy)

2 réflexions sur “La 🏡 dans les saules et les roseaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s