L’Odile

 »-. L’Odile, de la locature des Varennes, n’était pas un plaisir à déguster par l’oeil, comme les autres filles. Fluette d’os, vêtue d’une 👗 ample à y tenir deux, elle s’essayait à plaire avec ses nattes claires, roulées en macaron sur les oreilles, ce qui faisait ressortir les éclaboussures de son qu’elle avait plein le visage. Ses jambes et ses bras étaient couverts d’ombres terreuses, prises à patauger dans les boues et à courir dans les poussières des champs. Mais allez vous laver quand on réserve l’eau au bétail !

On ne connaissait ni le père, ni la mère de L’Odile, personne des siens. Elle, orpheline comme la 🌙, naïve à donner un air d’intelligence aux plus bêtes, mais saine de ❤️ à sourire, même si tout le monde la rossait d’ironie jusqu’aux larmes. L’Odile vivait toutes les misères de l’ humanité, cependant elle ne s’en plaignait jamais, et personne n’en soupçonnait la noirceur, tant le ☀️ des simples irradiait l’azur de ses yeux. Pourtant, malgré cette niaiserie qu’ils lui reprochaient, il fallait voir les hommes, avides, faire de longs détours jusqu’à elle. Ce chemin en plus du travail, pour la trousser, à la va-vite qu’on ne te voie pas. Et si L’Odile se montrait toujours consentante, c’est qu’elle ne voulait pas contrarier ces 🐺, qui vous mordent de mots méchants lorsque vous ne leur éteignez pas ce 🔥 là. Et, aussi, parce qu’ils se montraient, une minute, gentils avec elle, juste au moment du plaisir. Rien que pour ça, elle les aurait encouragés à recommencer.’‘ Claude Seignolle (Histoires vénéneuses)

2 réflexions sur “L’Odile

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s