Oh Inde, Terre des paradoxes !

 »-. Paradoxe géographique. Non seulement le pays tire son nom du fleuve Indus qui, du fait de la partition en 1947, coule hors de ses frontières, au Pakistan, mais l’Inde a longtemps abrité davantage de musulmans que le Pakistan, créé expressément pour servir de terre aux musulmans indiens.

50x60cm « Oh, Calcutta ! », galerie Bons Baisers de…

Paradoxe linguistique. l’Inde compte dix-neuf langues officielles, trente-cinq langues parlées chacune par plus d’un million de personnes et quelques vingt-deux mille dialectes distincts. C’est le seul pays au monde à posséder une langue nationale, l’hindi, que la population ne comprend pas. En 1996, le premier ministre de l’époque, un indien du Karnataka, état du Sud de l’Inde, s’adressa à la nation, selon la tradition, en hindi, langue dont il ignorait le premier mot, le texte avait été transcrit phonétiquement de son écriture natale, le kannata. Paradoxe religieux. Né en Inde il y a deux millénaires et demi, le bouddhisme vient désormais loin derrière l’hindouisme, derrière l’islam, et même derrière les chrétiens et les sikhs. D’un point de vue linguistique et religieux, l’Inde n’est faite que de minorités. » Jean d’Ormesson (Saveur du temps)

Une réflexion sur “Oh Inde, Terre des paradoxes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s