La Commanderie des Templiers

 »-. Il me faut reconnaître que, pour les gens d’ici, la Commanderie c’est une sorte de gouffre en hauteur, vertigineux de sa légende au-delà des ☁️. Bien avant l’école, les enfants savent ce qu’est la Commanderie. Et, avec l’instruction de l’école communale, ils apprennent que vivaient là les seigneurs de Dieu, casqués haut et montés sur de larges 🐎, moitié chair moitié fer, qui se battaient avec autant d’ardeur que leur maître. Mélangeant les images de leur livre d’histoire, ils voient ces anciens maîtres du pays en Charlemagne, avec une longue barbe sévère. Et ne doutent pas que ces gens d’autrefois reviennent quand ça leur chante, passent à travers les murailles, ne boivent rien mais se soûlent à faire trembler la colline.

50x50cm « Murailles« , galerie La meilleure façon d’habiter

Ce sont ces mêmes-là qui, une fois mariés et pleins de gosses curieux, racontent à leur tour, autant pour montrer qu’ils savent que pour assagir les polissons. Racontent le mystérieux passé des Templiers, et dessinent avec des mots troublants la forme de leur âme menaçante toujours présente, là-bas, pas loin, dans ce puissant 🏰 qui, à lui seul, a peut-être été, un moment, capitale de la Guyenne. Très vite, la Commanderie m’a fait ressentir à moi-même qui elle était. Ses trente silences que sont les pièces voûtées et hostiles m’apeurent la 🌃. J’ai la sensation que l’immense palais froid est secrètement agressif, à l’image des violents Templiers du Quercy, ses maîtres de jadis. » Claude Seignolle (Histoires vénéneuses)

Une réflexion sur “La Commanderie des Templiers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s