La clameur du désert

 »-. Les Arabes disent que, quand Allah a créé le Soudan, il riait. Ils ont raison. La musique naturelle du désert est une sorte de rire brutal, féroce. Le ricanement des hyènes. L’aboiement des chacals. Le cri acharné des vautours se disputant une proie. Mais, à la veille d’une bataille, le désert retient son souffle.

40x60cm « La route de la soie », galerie Chemins de spiritualité

Ils avaient quitté Suakin à la fraîcheur de la 🌃, pour éviter le ☀️ et sa chaleur de plomb, avaient rejoint la colonne principale dans une oasis, où ils découvrirent le camp. C’était un petit coin désolé, juste un puits d’eau saumâtre au pied d’un promontoire aride. Quand le ☀️ se levait, la chaleur y devenait vite insupportable. Ils dressèrent une zeriba, avec une enceinte faite de broussailles et de selles de 🐫, et campèrent à l’intérieur, les officiers dans des tentes, les hommes derrière tout ce qu’ils pouvaient trouver pour se faire de l’ombre, toiles de sac et caisses de matériel. Ils s’y reposeraient jusqu’à la tombée de la 🌃, marcheraient au clair de 🌙 et engageraient le combat avec l’ennemi un peu avant l’aube. » Michelle Paver (Jamaïca)

2 réflexions sur “La clameur du désert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s