La chapelle romane

 »-. On peut voir, sur une colline de la vallée de Dordogne, cette chapelle romane du treizième siècle où, de nos jours, Dieu ne vient plus, et faisait même un grand détour pour l’éviter lorsqu’il se répand bien heureusement sur le Périgord. Et vous devinez déjà qu’une triste histoire en est la raison. Approchons-nous, surpris de la voir à ce point négligée, elle qui devrait être respectueusement soignée par les croyants du village proche auquel elle appartient pourtant.

Une épaisse écharpe de hautes ronces parfois plusieurs fois enroulée lui épine les flancs. Et il faut, s’y piquant, l’écarter à l’endroit du petit porche pour y pénétrer. Le tympan est mutilé à vous faire souffrir également. On ne peut plus que deviner le Christ et ses apôtres, presque plus rien qu’ils sont, là, vagues saillies dans la pierre grise. Sans effort, les vandales ont mis moins de temps pour laisser d’éternelles traces de leur passage qu’il n’en à fallu à la chrétienté pour s’imposer à cet endroit. Mais c’est la juste injustice du règne des hommes. Entrons, mes frères, et, si nous sommes croyants, signons-nous, une amère odeur de 🔥 mort aidant, devant la désolation des lieux. Ces excréments desséchés partout. Ces balafres au charbon de bois sur les murs déjà blessés d’oubli. Et ces litières de paille pourrie pour vagabonds hâtifs, ils ne le peuvent, pas plus que vous et moi qui, aussi, allons repartir vite, inquiets. » Claude Seignolle (Histoires vénéneuses)

Une réflexion sur “La chapelle romane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s