La traque

 »-. D’un coup, la lionne de tête s’arrêta net, le museau tendu. Elle avait senti les bovidés. À l’imitation, les autres fauves s’immobilisèrent. Après avoir humé l’air un moment, elle reprit sa progression, marquant l’arrêt à espaces réguliers. Peu à peu, la troupe se sépara pour mieux encercler le troupeau. Au fur et à mesure que le fauve de tête s’approchait, il ralentissait sa marche et ses pattes se ployaient un peu plus sous son ventre.

La lionne était maintenant tout près des premières bêtes. Le mâle le plus à l’écart s’arrêta de brouter et leva un mufle carré dans sa direction. Instantanément le fauve se figea, le museau en avant, le dos déclive et la patte suspendue dans son mouvement. Le 🐃, inquiet, hésita un moment puis se remit à brouter. Avec d’infinies précautions, la lionne reposa la patte et essaya d’avancer encore un peu. Cette fois, le buffle sentit le danger et releva brusquement la tête. Un souffle peureux secouait ses flancs. Brusquement, il détala, entraînant avec lui les autres bêtes. Sans plus se dissimuler, la lionne bondit à leur poursuite, bientôt dépassée par le 🦁 à grande crinière. Sous la pression des deux rabatteurs, le troupeau éclata. Le 🦁 lancé à pleine vitesse obliqua vers la bête la plus isolée. Dans un effort désespéré, la jeune 🐃 réussit à augmenter la distance avec le fauve qui, visiblement, s’essoufflait et parut abandonner sa proie. –Raté !– » Rémy Frétille (Noir Ivoire)

Une réflexion sur “La traque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s