Châtier le mal

 »-. Ses amis lui font retarder son départ, pour l’exécution du parricide Allières, meurtrier de sa mère. La foule s’amasse dès la veille au soir sur les lieux de l’exécution, le Port-Gareau. Chacun cherche la meilleure place pour voir, on bricole des échafaudages de fortune, on grimpe partout où on domine, on s’entasse en plaisantant. Un immense éclat de rire salue la rupture d’une branche surchargée qui déverse sa grappe humaine dans la Garonne. À l’aube, on dresse la guillotine, dont le 🗡️ fonctionne à vide à plusieurs reprises. –. Je me sentais le ❤️ serré, j’aurais désiré être ailleurs. Il me semblait que je commettais une mauvaise action d’assister à ce meurtre légal-.

 » Pensées toxiques », poème de Mawé

À l’arrivée du fourgon, le silence s’établit. Les choses vont leur cours. -Tout le monde fixe le 🗡️. Les fantassins font demi-tour et de cinquante mille poitrines sort un Aïe ! comme l’on en pousserait si l’on vous coupait un membre, un Aïe ! que doit pousser celui qui tombe sous un coup mortel. Ce cri déchirant sorti spontanément des poitrines quand le 🗡️ glissa est resté dans mon oreille, et pour rien au monde je ne voudrais l’entendre à nouveau-. La foule se disperse. On ne rit plus ni ne plaisante. -. On eût dit que chacun de nous se sentait un peu l’assassin d’un assassin, et chacun se faisait sans doute la vision du supplicié, son agonie la tête dans le panier-. Châtier le mal, c’est bien, le prévenir c’est mieux. » Barret Gourgand (Ils voyageaient la France)

2 réflexions sur “Châtier le mal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s