Quand rôde la maladie…

 »-. Souvent malades, nos compagnons ? Les conditions de travail, au début du dix-neuvième siècle, et principalement dans les grandes villes, affectent gravement la santé des ouvriers. Nous avons vu qu’on ne trouvait guère de vieillards parmi les boulangers et les cordonniers. Chez les chapeliers non plus, dont, à Paris, les ateliers se concentrent dans les ruelles du quartier Saint- Avoué. Épluchage et préparation des laines et des poils remplissent l’atmosphère de duvets qui pénètrent dans les voies respiratoires. Le secrétage fait manipuler l’acide nitrique et le mercure, le repassage au fer chaud dégage des vapeurs empoisonnées mêlées à l’oxyde de carbone du charbon de bois. D’une manière générale, les conditions de travail, d’hygiène, de nutrition sont mauvaises.

80x120cm ‘Virus printanier »

Pour ceux qui travaillent au-dehors, le mauvais temps est subi de plein fouet. -Dur hiver, je suis tout attristé, hélas ! Je perds la joie et la santé, un rhume me chagrine et brise ma poitrine… j’ai la fièvre, le vertige, je reste au lit. Je n’ai qu’un vague souvenir de ce qui se passa. Je me souviens que la mère vint m’apporter des boissons chaudes-. Ce n’est pourtant pas un douillet… Pris de fièvre, il se présente à la consultation de l’hôpital de la Pitié, avec un ami, malade lui aussi. Le chirurgien de garde les admet. –L’aspect de ce refuge du malheur me fit une singulière impression, je me sentis beaucoup mieux… Et j’ajournai mon entrée…- » Garrett- Gourgand (Ils voyageaient la France)

2 réflexions sur “Quand rôde la maladie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s