Quand le chemin de fer s’inscrit dans le paysage

 ». En 1836, un institut médical allemand demande que les voies de chemin de fer soient dissimulées par des clôtures en planches d’au moins cinq pieds de haut, de crainte que la seule vue d’un train en marche ne crée dans le cerveau des spectateurs des désordres graves ! Moins de vingt ans plus tard… Le chemin de fer a gagné. Il a sabré les paysages, ouvert des pans entiers du pays, enjambé les ravins, creusé les 🗻, messager haletant du progrès, annonçant dans un tourbillon d’escarbilles l’imminence des temps modernes. -. En ce premier tiers du dix-neuvième siècle-, écrit Henri Vincenot, -on n’a pas si souvent l’occasion de participer à une oeuvre de cette ampleur-là. Des cathédrales, voire des églises, on n’en construit plus…

40x40cm  » Le petit train jaune »

… Mais une entreprise de grandeur et de prestige qui doit apporter le bonheur à tous, voilà qui va nous redonner du ❤️ au ventre et, dans la tête, la joie d’oeuvrer pour une grande idée, le bien du peuple. Les compagnons arrivaient enfin en vue d’un de ces chantiers, et ce qu’ils y voyaient dépassait tout ce qu’ils avaient imaginé en cheminant. Car un chantier de construction de chemin de fer, c’était comme une ville-. À Tarascon, il a vu achever la construction du pont de pierre destiné à ces files de voitures sans 🐎, traînées par un monstre grandiose, soufflant, sifflant, hurlant, mugissant, jetant par la gueule flamme et fumée, franchissant, dévorant l’espace. Quelle invention ! Quel progrès ! Quel prodige ! » Barret- Gourgand (Ils voyageaient la France)

Une réflexion sur “Quand le chemin de fer s’inscrit dans le paysage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s