Carte blanche… à Jean-Baptiste Picasso, dit Pablo Molière

Polémiste avant même que le terme ne fut mis à la mode, comédien-star, humoriste redouté et redoutable, et envié autant que de décrié, témoin de son temps et de son époque, doué d’une plume acérée et du sens aigu de la comédie, dédaigneux du qu’en-dira-t-on, il avait tout compris, l’ami Jean-Baptiste. En parodiant déjà avant l’heure, il y a quatre siècles, le mouvement me-too avec ses Femmes Savantes et ses Précieuses Ridicules, la récupération sanitaire du COVID avec son Malade Imaginaire, le pouvoir d’achat avec L’Avare, et tant d’autres thèmes toujours d’actualité. Avec lui, à défaut de changer le monde, on pouvait rire, au risque de fâcher le Prince qui nous gouvernait, et qui d’ailleurs toujours nous gouverne.

À quoi marchait-il donc Jean-Baptiste Poquelin dit Molière ? Mais à la passion bien sûr, la passion de son art, qui n’est sans doute pas autre chose que la passion de la vie, saupoudrée d’un zeste de talent. Et du talent il en avait à en revendre. Vous l’aurez compris, j’aime Jean-Baptiste Poquelin, pour son œuvre, pour son courage, pour ses engagements, mais surtout pour l’exemple qu’il nous donne, en dépit et peut-être à cause des zones d’ombre dans son existence bien remplie. -. À toi donc, Christine, après nous l’avoir dépeint, de nous PEINDRE le roi des comédiens, et le roi des auteurs !

Projet » Picassez-vous la tête », Jean-Baptiste Picasso, dit Pablo Molière

Mon conseil. -. Tout personnage public, vivant ou disparu, peut faire l’objet d’un portrait, tendre ou caricatural. Il existe moult représentations physiques de Molière, laquelle choisir ? Mais la mienne bien sûr, qui ne retient pas les traits ni le caractère somme toute énigmatique. J’en ai retenu sa joie de vivre, ses ennuis et ses bonheurs, ses emmerdes et ses malheurs, son humour et son érudition, le tout en couleurs à la fois tendres et pétantes. Et en faisant un clin d’œil appuyé à Pablo Picasso, lui aussi un de mes turbulents chouchous. Sacré Jean Baptiste ! Sacré Pablo !

3 réflexions sur “Carte blanche… à Jean-Baptiste Picasso, dit Pablo Molière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s