Vénéneuse garce

 »-. Non, je ne lui ai jamais demandé son amour en échange du mien. Son rire d’enfant poussée trop vite, resté strié d’argent, m’a donné plus de joie qu’aucune caresse. Je la regardais, ne lui demandant rien d’autre que de se laisser regarder, et je l’aime encore, voyez-vous-. Et elle obéissait, bien sûr, l’argent aide à obéir-. Elle obéissait, et même je la sentais heureuse.

30x40cm  »La couleur des sentiments », galerie Femmes, Femmes, Femmes

-. Oui, elle était heureuse, heureuse de me savoir bouleversé, et à sa merci. C’était une adorable garce, je ne lui donnais pas d’argent… Elle le prenait… Si ma femme ne s’était aperçue de rien, elle m’aurait complètement dépouillé, 💰, magasin, tout. Jusqu’à mon dernier bien et peut-être ma raison. Mais, jamais, elle n’a eu un mot d’amitié pour le vieil homme qui la contemplait avec son âme d’adolescent miraculeusement retrouvée… Elle serait restée accrochée à moi jusqu’à ma mort, et, mort, je sais qu’elle se serait penchée sur ma tombe pour… pour cracher sur mon souvenir. Elle croyait me posséder, mais elle ne voyait pas qu’à mesure je m’enrichissais de sentiments sans prix. Je chauffais mon ❤️ vieillissant avec la flamme que je dérobais à sa jeunesse et à sa beauté. Oui, jeune homme, je l’aime toujours, malgré cela, malgré sa fuite-. Elle est partie ?-. Que voulez-vous, il n’y avait plus rien à prendre ici ! Et puis ma femme ne pouvait pas comprendre… Ce n’est pas une sainte, mais une épouse. » Claude Seignolle (Histoires vénéneuses)

Une réflexion sur “Vénéneuse garce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s