Dans tout peintre qui se respecte, un faussaire sommeille…

Ressemble étrangement à ma propre gloriette, dans mon propre jardin un soir d’été
D’après le Spoutnik du Jardin des histoires de Pougne-Hérisson, dans les Deux-Sèvres, à 3km de chez moi
Modestement signé Christine au lieu de Vincent (van Gogh)

… me disais-je ce matin, me réveillant en sursaut la bouche pâteuse et l’air hébété. J’avais fait le rêve, peuplé des milliers et milliers de tableaux qu’un peintre en mal d’inspiration consulte sur Internet et tente maladroitement de reproduire. C’est d’ailleurs là un art à part entière, que mes élèves pratiquent avec brio, mais sur ce point, glissons…

Père Noël ne se crée pas, il se trace et se colorie d’après un 💷 d’images
Aucun bouquet de fleurs n’échappe à la malédiction, car tous copiés quelque part, forcément !
Les voiles en dentelles sont de ma fantaisie, mais on n’invente hélas pas un ⛵ !

Être, ou ne pas être, un bon ou mauvais faussaire, il y a là un vrai sujet, qui, par à-coups, par périodes, me traverse régulièrement la tête. Et m’engage à y réfléchir sérieusement. Les autres sont donc des faussaires. Mais pas moi, bien sûr, ce qui est parfaitement démenti par l’ensemble de ma production, puisque l’une de mes galerie s’intitule… Faussaire ! En réalité, tout se copie. Et chaque idée que l’on croit novatrice n’est même pas neuve, elle est seulement recyclée, plagiée, empruntée ou volée, séquestrée, reconditionnée, remise au goût du jour. Avec plus ou moins d’habileté, ou de naïveté, ou de roublardise, c’est ce qui fait la différence.

Mes six petits-enfants, un peu caricaturés quand même… Ils ont bien ri !
Pas n’importe quel 🐟, bien sûr, mais celui de Juan Miro, copié et surtout collé façon Christine
Facile ! Je me suis regardée dans le miroir, et (un peu) embellie…

Mon conseil. -. Lorsque autrui est artiste-peintre, Autrui existe, autrui est la base de notre existence, de notre réflexion, de notre cheminement, de notre enseignement. Ce point posé, faut-il baisser les bras, lâcher le pinceau, se décourager, abandonner car autrui a déjà tout peint ? Que nenni ! Jouer les faussaires, c’est considérer la copie comme un jeu, avec un clin d’œil plus ou moins appuyé. J’ai choisi mon camp, celui de l’humour, de l’exagération, de la parodie souvent facile, de l’auto-dérision, mais qui me permet d’avoir des idées. Mes idées ! –Et, n’oubliez pas, rien de pire que d’être faussaire de sa propre oeuvre !

Projet  » Picassez-vous la tête », Pablo période rose
Voilà qui, par hasard, ne vous rappellerait pas un célèbre peintre japonais ?
Je plaide coupable ! Deux statues aztèques juxtaposées, dotées chacune d’un oeil bleu pour masquer le plagiat !

Une réflexion sur “Dans tout peintre qui se respecte, un faussaire sommeille…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s