Sermon sur la vie, sermon sur la mort

 »-. Qu’est-ce donc que ma substance, oh grand Dieu ! J’entre dans la vie pour en sortir bientôt, je viens me montrer comme tous les autres, après il faudra disparaître. Tout nous appelle à la mort ! La nature, presque envieuse du bien qu’elle nous a fait, nous déclare souvent et nous fait signifier qu’elle ne peut pas nous laisser longtemps ce peu de matière qu’elle nous prête, qui ne doit pas demeurer dans les mêmes ✋, et qui doit être éternellement dans l’activité. Elle en a besoin pour d’autres formes, elle la redemande pour d’autres ouvrages.

30x30cm « La grande porte »

Cette recrue continuelle du genre humain, je veux dire les enfants qui naissent, à mesure qu’ils croissent et qu’ils s’avancent, semblent nous pousser de l’épaule. –Retirez-vous, c’est maintenant notre tour-. Ainsi, comme nous en voyons passer d’autres devant nous, d’autres nous verront passer, qui doivent à leur successeur le même spectacle. Oh Dieu ! Encore une fois, qu’est-ce que nous ? Si je jette la vue devant moi, quel esprit infini où je ne suis pas ! Si je la retourne en arrière, quelle suite effroyable où je ne suis plus. Et que j’occupe peu de place dans cet abîme immense du temps ! Je ne suis rien, un si petit intervalle n’est pas capable de me distinguer du néant. On ne m’a envoyé que pour faire nombre. Encore n’avait-on que faire de moi, et la pièce n’aurait pas été moins jouée, quand je serais demeuré derrière le théâtre. » Jacques Bossuet ( Sermons)

3 réflexions sur “Sermon sur la vie, sermon sur la mort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s