Le pacte du secret

 »-. Son idée était simple, difficile à réaliser, à maintenir dans toute sa force. L’enfant à naître sera un mâle, même si c’est une fille ! C’était cela sa décision, une détermination inébranlable, une fixation sans recours. Il appela un soir son épouse enceinte, s’enferma avec elle dans une chambre à la terrasse, et lui dit sur un ton ferme et solennel. -. Notre vie n’a été jusqu’à présent qu’une attente stupide, une contestation verbale de la fatalité. Notre malchance, pour ne pas dire notre malheur, ne dépend pas de nous. Tu es une femme de bien, épouse soumise, obéissante, mais au bout de ta septième fille, j’ai compris que tu portes en toi une infirmité. Ton ventre ne peut concevoir d’enfant mâle.

Projet  »Nativité »

Il est fait de telle sorte qu’il ne donnera, à perpétuité, que des femelles. Tu n’y peux rien, je ne peux pas t’en vouloir. Je suis un homme de bien. Je ne te répudierai pas, et je prendrai pas une deuxième femme. L’enfant que tu mettras au monde sera un mâle, ce sera un homme, il s’appellera Ahmed, même si c’est une fille ! J’ai tout arrangé, on fera venir Lalla Radhia, la vieille sage-femme. Nous allons sceller le pacte du secret, donne-moi ta ✋ droite, puis jurons-nous fidélité jusqu’à la mort. Faisons à présent nos ablutions. Nous célèbrerons une prière et sur le Coran ouvert nous jugerons-. Le pacte était scellé.  » Tahar Ben Jelloum (L’enfant de sable)

4 réflexions sur “Le pacte du secret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s