Il faisait lourd d’orage

 »-. Un jour d’août, j’étais parti à la recherche de ces pierres à sacrifice, ces énigmatiques et troublants mégalithes gaulois creusés de rigoles, destinés à recueillir le sang humain voué à de sauvages magies. Pierres toujours intactes, qui jonchent encore sous les ronces les mystérieux chemins des légendes du Vivarais. J’avais alors quinze ans, et la vorace curiosité qui me tourmentait me livrait aux imprudences.

Il était midi, je traversais à pied le sauvage plateau des Boutières, cette haute terre. J’avais pris un raccourci, afin de rejoindre plus rapidement Les Estables, il faisait lourd d’orage. Et les mouches, nombreuses au point de me vêtir d’un bruissant manteau d’ailes hargneuses, rendaient mes gestes méchants. Recouvrant le ciel entier et éteignant le ☀️ au zénith, les ☁️ firent bientôt crépuscule. Un premier et soudain ♈ de 🔥 quitta l’agressif troupeau de l’orage, fusa en diagonale, et alla se fracasser sur la 🗻, répandant une gerbe contre un des flancs volcaniques. » Claude Seignolle (Histoires vénéneuses)

4 réflexions sur “Il faisait lourd d’orage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s