Le dernier ⛵

 »-. Nicolas m’a dit que vous étiez arrivés en France en 1920. Mais il se souvient mal de votre voyage, ce dut être horrible !-. Horrible, oui. Nous avons parcouru toute la Russie en zigzag, suivant le mouvement des combats entre rouges et blancs. La plupart du temps, nous voyagions dans des wagons à bestiaux. Vingt fois, nous avons failli être pris au piège. Tomber aux ✋ des bolcheviks, cela signifiait la mort. Un jour, à Tsaritsyne ( Stalingrad après 1925, Volgograd depuis 1961), nous avons bien cru que c’était la fin. L’armée rouge cernait la ville. Il n’y avait plus une place libre sur le dernier ⛵ qui allait quitter le port pour descendre la Volga. Toute notre famille était réunie, en larmes, sur le quai, au milieu des bagages.

Dimensions 50x50cm « Migrations », galerie Laissez-moi vous conter la mer

Je me précipitai à la recherche du capitaine, c’était un de mes amis d’école, il nous permit d’embarquer. Tu te rappelles, Nicolas ?-. Vaguement. J’avais neuf ans. Mais je revois un autre ⛵ où nous étions entassés dans la cale, parmi une foule de réfugiés gémissante. Tout le monde était malade, je vomissais à rendre l’âme-. -. C’est quand nous avons quitté Yalta . La mer Noire était très mauvaise. Et voilà qu’au milieu du parcours, l’équipage se révolte. Après un instant de panique, les passagers se sont cotisés pour offrir une forte somme au comité des mutins. Marché conclu, le ⛵ a continué sa route. Nous sommes arrivés à bon port. Mais j’ai bien pensé, pendant un moment, que notre dernière heure était arrivée…-  » Henri Troyat (Le bruit solitaire du ❤️)

Une réflexion sur “Le dernier ⛵

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s