La misanthropie n’est point une maladie

 »-. Non, je ne puis souffrir cette lâche méthode Qu’affectent la plupart de vos gens à la mode. Et je ne vois rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Ces affables donneurs d’embrassades frivoles, Ces obligeants diseurs d’inutiles paroles Qui des civilités avec tous font combat, Et traitent du même air l’honnête homme et le fat. Quel avantage a-t-on qu’un homme vous caresse, Vous jure amitié, foi, zèle, estimé, tendresse, Et fasse de vous un éloge éclatant, Lorsque au premier faquin il court en faire autant ?

Projet  » Picassez-vous la tête  », Jean-Baptiste Picasso, dit Pablo Molière

Non, non, il n’est point d’âme un peu bien située Qui veuille d’une estime ainsi prostituée. Et la plus glorieuse a des régals peu chers Dès qu’on voit qu’on se mêle avec tout l’univers. Sur quelque préférence une estime se fonde, Et c’est n’estimer rien qu’estimer tout le monde. Puisque vous y donnez dans ces vices du temps, Morbleu ! Vous n’êtes pas pour être de mes gens. Je refuse d’un ❤️ la vaste complaisance Qui ne fait de mérite aucune différence. Je veux qu’on me distingue Et pour le trancher net, L’ami du genre humain n’est point du tout mon fait.’‘ Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Le Misanthrope)

Une réflexion sur “La misanthropie n’est point une maladie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s