Raconter l’Espagne

 »-. Et il raconta l’Espagne, cette peau de ♉ écartelée entre l’océan et la mer, entre l’ancien monde et le nouveau, entre l’islam et l’Occident. Il raconta ses vacances d’été au pays basque, l’apprentissage de cette langue aux accents virils et caressants, l’affection de sa famille d’accueil, la fête de la Vierge blanche. Il raconta aussi ses voyages vers le sud, à travers le moutonnement infini des oliviers, jusqu’à ce petit village éclatant de blancheur où des femmes éternellement en deuil guidaient de petits ânes gris.

Projet « Picassez-vous la tête« 
60x80cm « Lumière dorée sur Barcelone »
50x70cm « La Sagrada Familia« , vendu

Le goût âpre du fino frais, gorgée après gorgée, faisait affleurer les souvenirs. La Cruchi, la rue aux cent bars où au fond de tavernes enfumées et bruyantes, José et lui goûtaient, le verre à la ✋, la sensation toute neuve d’être presque des hommes. Forts de leur virilité et la tête un peu vide, ils déambulaient ensuite durant des heures. Ils se souvient aussi de ses émois d’adolescent, des Espagnoles parfumées, du bruissement léger des éventails. L’unique et chaste baiser de Marta, la blonde madrilène qui écrivait des lettres enflammées, mais refusait ses lèvres. Mais l’Espagne, c’était avant tout l’Andalousie, Séville. Il insista sur le temps immobile qu’il avait goûté dans le secret des frais patios de Santa Cruz, sur la vie qui renaît à la vie tombée, quand toute une ville se transforme en terrasse de café, attentive aux accents rauques de mystérieux flamencos. » Rémy Frétille (Noir Ivoire)

50x50cm « Les Chemins de Compostelle », vendu
30x30cm « Je suis Miro de toi« , d’après Juan Miro
50x50cm « Olé !« 

Mon conseil. -. De l’Espagne, je ne connais que la Catalogne, et le musée Salvador Dali, et encore fort mal… Est-ce une raison pour ne pas la représenter en peinture ? Aucun souci pour PEINDRE Cadaques, repaire dudit Salvador Dali, qui parle à mon ❤️ pour des raisons familiales. Pour le reste, ça se discute… -. Disons plutôt que ça s’imagine, se crée dans l’imaginaire, s’invente des teintes chaudes et des sons de castagnettes. J’aime don Quichotte de la Mancha, les bars à tapas, les gratteurs de 🎸, Picasso et Carmen, mais certainement pas la corrida… C’est l’Espagne d’une touriste, je peins l’Espagne telle une touriste… que, à mon grand regret, je suis.

50x50cm « Période jaune« , d’après Pablo Picasso
50x50cm « Les aventures extraordinaires de Don Quichotte de La Mancha et son petit valet Sancho Pança« , vendu
50x50cm « Bons baisers de Cadaques », collection privée

2 réflexions sur “Raconter l’Espagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s