Le portrait de l’oncle Hô

 »-. Et c’est le lendemain que j’ai été reçu par Hô Chi Minh.. Il avait sa légende ? On l’appelait déjà l‘oncle Hô ?-. Oui. Bac Hô. Oncle a un sens très noble en vietnamien, Bac c’est le frère aîné du père, celui qui donne les avis sans jouer de la férule, c’est le guide et le protecteur à la fois, le sage du foyer, l’idéalisation du père. Hô Chi Minh était un personnage tellement spécifique, tellement pittoresque, tellement lié à une certaine histoire !

Dans le grand salon de l’ancien palais du gouverneur du Tonkin, où il recevait ses rares visiteurs, j’ai vu entrer un petit bonhomme filiforme, glissant sur ses sandalettes, qu’on appelle chez nous des charentaises. Une houppe de cheveux grisonnants, dressée sur un front haut, un regard brûlant et doux, l’air un peu effaré et très gai à la fois, des sourcils en buisson, une barbiche de sept à huit poils, l’allure d’un vieux concierge de pensionnat pour jeunes filles retraité des guerres coloniales, dans sa vareuse jaunâtre haut boutonnée. Un charme fou. Dès qu’il vous regardait, on était envoûté. Je n’ai jamais rencontré d’homme chez qui une simplicité presque minable, de type évangélique, s’auréolât d’une si totale dignité. C’est tout juste s’il ne vous tendait pas une sébile de mendiant. Et vous, vous regardiez en lui tout un peuple, et au-delà peut-être, la condition de tout un monde. » Jean Lacouture (Un sang d’encre)

Une réflexion sur “Le portrait de l’oncle Hô

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s