Ces đŸŒČ qui deviennent des đŸ’·…

 »-. À prĂ©sent, je me souviens. Le vrai visage de ma mĂšre est restĂ© cachĂ© dans les pages blanches de mes premiers đŸ’·. Le soir, dĂšs que je l’entendais monter l’escalier, je les sortais tous. Allons, vite ! Je retenais ma respiration, puis j’Ă©talais tous mes đŸ’· sur mon lit, comme une reine. Ils Ă©taient mes sujets. Elle s’asseyait lentement, elle se penchait vers moi. À ce moment, le monde Ă©tait enfin clos.

60x80cm « Monseigneur en habit vert« , galerie La vie rĂȘvĂ©e des arbres

Il y avait lĂ  une petite lampe, la couleur de son Ă©paule, l’ombre de ses doigts sur le papier, et tout cela faisait un cercle parfait. Qui me donnait la sensation que la vie serait ainsi, tout d’une traite, juste le temps d’aller d’une blondeur Ă  l’autre. –. C’est drĂŽle, tout de mĂȘme, dire que les đŸŒČ deviennent des đŸ’· !-. Elle avait raison. À mesure que le temps s’arrĂȘtait dans la chambre, les gnomes et les ogres reculaient peu Ă  peu dans l’ombre en grognant. Et voilĂ  qu’Ă  la place, un chĂȘne poussait au milieu. Chaque soir, c’Ă©tait la mĂȘme affaire ! Mais j’Ă©tais la seule Ă  le savoir, car il poussait discrĂštement. C’Ă©tait un đŸŒČ qui ne voulait pas se montrer, un đŸŒČ du soir, en somme… Mais quand elle commençait Ă  parler, ses branches s’agitaient doucement au-dessus d’elle. Preuve que l’arbre aimait les histoires. Certains soirs, encore aujourd’hui, certains soirs oĂč je vais mal, je sens cette haute futaie cachĂ©e quelque part au-dessus de moi, qui me protĂšge. » Tania Sollogoub ( Lire est le propre de l’homme)

Une réflexion sur “Ces đŸŒČ qui deviennent des đŸ’·…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s