L’ivresse du bon vin

 »-. Vous voulez du blanc, ou du rouge ?- . Peu importe-. Nous commencerons par du blanc, alors. Nous allons nous laisser surprendre, car je n’ai aucune idée du goût qu’il peut avoir. La cave est pleine de vins français dont quelques-uns datent de plusieurs décennies. Certains ont mieux vieilli que d’autres, naturellement. Ce sera sans doute du nectar, ou du vinaigre-. Il déboucha la bouteille et sentit le vin.

30x40cm « Turlututu chapeau pointu« , galerie Chemins de spiritualité

-. Ni l’un, ni l’autre, en fait, mais tout à fait buvable, en tout cas-. Vous devriez peut-être faire venir un expert, pour qu’il regarde. Il y a sûrement quelques bouteilles de valeur dans cette cave. Xavier, mon mari, a un jour acheté une bouteille pour deux mille euros à une vente aux enchères-. Et le goût était-il à la hauteur du prix quand vous l’avez bu ?-. Le vin était bon, mais pas exceptionnel. J’ai toujours dit qu’il devait être ivre quand il a acheté cette bouteille-. Tout ça est exagéré, à mon avis. C’est un peu comme le caviar et les truffes. Traitez-moi de béotien si vous voulez, mais je ne vois pas ce que ces oeufs de 🐟 ou ce champignon ont de si extraordinaire. Mais il est vrai que je mange pour vivre, et non l’inverse. Où peut-être suis-je tout simplement jaloux de l’argent qu’il faut pour s’offrir de telles lubies. Dans la hiérarchie de mes besoins, elles figurent tout en bas de l’échelle. » Lucinda Riley (La 🏡 des orchidées)

6 réflexions sur “L’ivresse du bon vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s