Les klongs de Thaïlande

 »-. Une semaine plus tard, les médecins jugèrent qu’Harry était suffisamment retabli pour sortir de l’hôpital. On vint le chercher dans une Rolls-Royce, voiture que son père avait fait venir par ⛵ jusqu’à Bangkok vingt ans plus tôt. Lorsqu’ils sortirent de l’Hôpital, Harry eût brièvement la sensation de quitter un endroit. Le chauffeur thaïlandais lui ouvrit respectueusement la portière. Ils empruntèrent des rues animées, le chauffeur klaxonnant lorsque les vélo-taxis, des bœufs et deux éléphants bloquèrent la circulation. Pour la première fois, depuis qu’il avait débarqué avec son bataillon du Duchess of Athol, le ⛵ qui avait transporté le 5ème régiment royal de Norfolk jusqu’à Singapour, Harry pouvait profiter de l’atmosphère exotique sans avoir la peur au ventre. –La meilleure façon de visiter la ville, c’est en ⛵, le long des canaux étroits qu’ils appellent klongs. Les gens vivent dans des 🏠 construites sur pilotis dans le fleuve. C’est très pittoresque. Avant que tu ne retournes en Angleterre, nous pourrions peut-être prendre un ⛵ pour que je te montre. Il y a aussi des temples vraiment magnifiques. Ah, nous y voilà…- » Lucinda Riley ( La 🏡 de l’Orchidée)

Par bouffées d’exotisme, de senteurs, de couleurs, me revient en mémoire un voyage au pays des Thaïs. C’était il y a déjà quelques années, au sein d’un groupe de touristes plus intéressés hélas par le shopping low-cost que par les splendeurs du Siam. J’ai compulsé quelques photos, et retrouvé, comme si c’était hier, un parcours en ⛵ autour des klongs, une balade à dos d’éléphant, une descente de rivière en radeau, des temples et des splendeurs architecturales. De quoi titiller mon ✏️. J’ai opté pour une promenade aquatique autour des klongs, souvenir qui, pour moi, fut peut-être le plus marquant.

50x50cm « Ma paillotte au bord de l’eau », galerie La meilleure façon d’habiter

Mon conseil. -. Laisser aller le ✏️, le pinceau, le 🔪 à PEINDRE, sans se prendre la tête, lorsque le sujet s’impose de lui-même et devient une évidence. -. Ne pas, alors, chercher d’autres exemples que ses sensations, ses souvenirs, ses photos de vacances. Oublier les magazines sur papier glacé qui vous vendent des séjours de rêves, les reportages sur internet, ou les interprétations picturales d’autrui sur la visite de tel temple ou tel site exotiquement interprétés. La sincérité artistique, la vôtre, est toujours payante.

2 réflexions sur “Les klongs de Thaïlande

Répondre à Elisabeth Bourraindeloup Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s