Le rire de Sara

 »-. Vous vous rappelez cette histoire ? C’est le đŸ’· de la GenĂšse, au dĂ©but de la Bible. Le vieil Abraham doit ĂȘtre centenaire, et sa femme doit bien en avoir Ă  peu prĂšs autant. Leur drame Ă  tous les deux, c’est qu’ils n’ont jamais pu avoir d’enfant, et vous comprendrez bien que maintenant, Ă  leur Ăąge, ce n’est plus l’heure d’en rĂȘver. Ils ne peuvent plus prĂ©tendre tous les deux qu’Ă  avoir des regrets, et vivre avec. C’est pourtant Ă  ce moment-lĂ  que trois messagers viennent, en plein midi, annoncer Ă  Abraham que, d’ici Ă  un an, sa femme Sara aura un fils. Vous pensez bien, quand on est centenaire !

Projet ‘ ‘NativitĂ© »

Sara, qui Ă©coutait derriĂšre la porte, et qui a tout entendu, Ă©clate de rire. On a tout de suite conclu que Sara n’avait pas la foi, parce que la foi est trop sĂ©rieuse pour qu’on puisse en rire ! Certains ont vu dans ce rire de Sara une sorte de sacrilĂšge, et on a eu vite fait de condamner ce rire de vieille femme. La foi ne plaisante pas, et on ne plaisante pas avec la foi. Dites-moi un peu pourquoi Dieu n’aurait pas le droit de rire, et de nous faire rire ? Sara l’a bien compris, puisque, elle, la centenaire, a choisi d’appeler son fils Isaac. Mot Ă  mot, le rire de Dieu. Mais, qu’est-ce que les ChrĂ©tiens ont fait de ce rire de Dieu ? OĂč donc ont-ils Ă©tĂ© le cacher ? » Jean Debruynne (Rencontres)

Une réflexion sur “Le rire de Sara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s