De Pablo à Picasso

J’ai acheté, il y a quelques années, pour quelques euros dans une solderie, un lot de toiles sans intérêt dans des caisses américaines passablement defraichies. Trois d’entre elles, en l’état, furent converties en tableaux, sitôt vendus. Je pense humblement que l’encadrement, plutôt réussi, contribua, plus que mon interprétation, à l’engouement de la clientèle… Un quatrième exemplaire, très abîmé, gît sur un coin d’étagère en mon atelier, me fait de l’oeil en même temps que des reproches, attend mon inspiration et son sauvetage. C’est décidé, aujourd’hui je m’y colle !

Car j’ai enfin trouvé mon sujet. Préparant un atelier pour les adhérents de mon association, enfants, ados, adultes confondus en un groupe créatif, je nage en pleine période Picasso. De quoi m’inspirer pour recycler ma caisse américaine, et y tracer un portrait atypique. La toile, mitée, tachée, trouée, est inexploitable en l’état, je l’ai largement badigeonnée d’une couche très très épaisse de peinture d’un beau rouge mat, puis de diverses couleurs pastel. Restait à tracer dans l’humide quelques traits, à la manière de l’ami Pablo, sans trop me prendre la tête, car je voulais avant tout jouer la carte de la spontanéité, de la vie, du décalé, voire de l’incongru. Pablo Picasso, c’est la vie, la couleur, la passion, le non-conformisme pour ne pas dire la provocation… J’ai donc tout lâché, et je me suis bien amusée. Tiens, ce tableau, je crois bien que je vais l’inscrire pour une prochaine exposition avec un titre accrocheur, je suis sûre que, sinon mon idée, au moins son encadrement, sauront séduire leur public !

60x60cm « Pablo et Picasso« , galerie Faussaire

Mon conseil. -. Dis Christine, parodier ainsi Picasso en le mettant à ta sauce, n’est-ce point là sacrément sacrilège ?-. Que nenni ! Pablo Picasso ne s’est pas privé, quant à lui, de parodier d’autres artistes, eux-mêmes de grand talent, avec le succès qu’on lui connaît… Il s’est attaqué sans tabous à des chefs-d’œuvre, il ne craint donc pas la modeste faussaire que je suis- . Il faut tout de même bien parler technique, et là, j’ai fait fort c’est-à-dire dire pas grand chose, en usant du 🔪, et surtout en recyclant, aux endroits les plus endommagés, une affiche périmée découpée en bandelettes. Et une affiche sur quoi, devinez ? Une affiche sur un précédent Atelier Picassez-vous la tête !

2 réflexions sur “De Pablo à Picasso

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s