Il s’appelait Abraham Lincoln

 »-. Sur un des murs du salon, dans un cadre d’or, une aquarelle nous faisait voir le drapeau du Sud, la grande croix de Saint-André semée de treize 🌟 sur fond bleu. – C’est ton drapeau. Souviens-toi. Celui-là. Pas un autre-. À l’heure où j’écris ces lignes, je m’interroge encore sur ce lourd héritage de tristesse que notre mère nous a laissé, et je me demande s’il est sage d’enseigner l’histoire aux enfants, de les rendre glorieux ou désespérés par avance, sous le poids des victoires ou des capitulations. Le Sud, dont l’histoire a effacé les frontières, maman le reformait avec nous, avec ses principes qui ne souffraient aucune faiblesse, son idéal, sa religion austère.

45x65cm « Négritude« , vendu

Mais alors, pourquoi ?-. Ma mère reprenait patiemment ses explications. – Notre prospérité… La jalousie des autres… Et puis, nous étions si fiers…- Des années plus tard, elle me montra un jour la photographie d’un homme barbu. – Cet homme était contre nous, mais c’était un grand homme, un homme très bon. Tu te souviendras de son nom. Il s’appelait Abraham Lincoln. Un fou l’a assassiné. C’est le coup le plus dur que le Sud ait reçu-. » Julien Green (Jeunes années)

Une réflexion sur “Il s’appelait Abraham Lincoln

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s