Troublance

 »-. Je reconstituais mentalement les étapes du désir que j’avais eu pour une femme qui venait m’emprunter des 💷 dans la bibliothèque. Elle était très mince, grande, fine et gracieuse. Elle parlait peu et lisait beaucoup. J’essayais de deviner son caractère, son intimité, ses passions secrètes, à travers les 💷 qu’elle prenait à la bibliothèque. Je me souviens qu’elle avait lu toutes les traductions disponibles des Mille et Une 🌃. Elle lisait Shakespeare dans le texte. Je pensais qu’elle se destinait à une carrière d’artiste, je ne savais rien d’elle.

Projet  »Picassez-vous la tête »

Un jour, nous nous sommes trouvés seuls dans une allée étroite entre deux rayons de livres. Nous étions dos à dos, chacun cherchant un ouvrage de son côté. À un certain moment, elle se tourna vers moi et, par une coïncidence étrange et heureuse, nos ✋ se posèrent presque simultanément sur le même 💷, Don Quichotte. Nos deux corps étaient si proches l’un de l’autre que je sentis monter en moi une 🌊 de chaleur que les timides connaissent bien. Sa chevelure me frôlait le visage. Cela dura une petite minute, mais c’était assez pour perdre ma sérénité. Elle emporta le 💷, et je ne l’ai plus revue. Il m’arrive encore de penser à elle, et surtout de revivre ce moment troublant. Il est des émotions qui vous parlent pour la vie. Et depuis, sans me l’avouer, je recherche ce visage, ce corps, cette apparence furtive. » Tahar Ben Jelloum (L’enfant de sable)

2 réflexions sur “Troublance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s