La petite fille modèle

 »-. D’abord, elle était parfaite. On ne pouvait rien lui reprocher, elle disait toujours la vérité, elle était grave et belle, avec des cheveux noirs, des yeux noirs, des joues roses, nous aimant tous, mais n’en parlant pas, faisant ses devoirs comme un ange. Un ange, c’était le mot qui venait irrésistiblement aux lèvres quand on la voyait. Ses cahiers de classe, que nous avons conservés, s’ornaient de petites cartes de géographie devant lesquelles on se récriait d’étonnement. Avec des encres de différentes couleurs, elle reproduisait fidèlement ce qu’elle choisissait dans l’Atlas. Des traits bruns en forme de chenille indiquaient les montagnes.

Projet  »picassez-vous la tête »

Elle brodait des cols et des mouchoirs avec une patience et une habileté qui faisaient hocher la tête des grandes personnes. Le bout de la 👅 passant entre les dents, elle moulait les lettres de ses compositions françaises. Je me souviens qu’elle portait les cheveux dans le dos avec un grand peigne rond comme celui d’Alice Au pays des merveilles. Qu’elle lût sa Bible ou jouât du 🎹, elle mettait dans tout ce qu’elle faisait un sérieux qui touchait à une forme de fanatisme. Les années qui passaient ne faisaient que l’embellir à nos yeux, alors que l’incroyable nouvelle se répandait dans la 🏡 : elle venait d’être renvoyée du lycée Molière. On fit venir maman dans le bureau de la directrice… Elle quitta sagement le lycée Molière et compléta son éducation dans une institution privée. » Julien Green (Jeunes années)

Une réflexion sur “La petite fille modèle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s