Conseil d’un addict à un lecteur

 »-. Peut-être que, dans ma famille, les livres étaient trop écrasants. À une époque, ma mère dévorait trois 💷 par jour. Elle s’enfermait dans sa chambre, tirait les rideaux et se retirait du monde. Mon père, lui, écrivait des 💷 et aimait lire, mais il en parlait comme d’un savoir, une culture acquise après de nombreuses années et inaccessibles. Moi, de toute manière, je préférais regarder la télévision, feuilleter des catalogues et jouer avec mes amis. Seulement, voilà, un jour, je me suis mis, moi aussi, à écrire. Et j’ai compris ce qu’il y avait dans les 💷.

40x50cm « La petite bibliothèque de Christine« , galerie La meilleure façon d’habiter

Des êtres humains. Et ça, les êtres humains, on ne peut pas être complètement contre ! Bien sûr, il y en a qui nous ennuient profondément, mais, si vous ne pouvez pas refermer un être humain, refermer un 💷 c’est facile. Et puis, heureusement, il y a des êtres humains qu’on aime et qu’on n’a jamais envie de refermer. L’important est donc de bien choisir son livre, son être humain. Un titre vous déplaît, n’essayez même pas. Une couverture vous écoeure, laissez tomber. Bon, parfois, il y a des surprises sous un emballage douteux, mais, dans l’ensemble, suivez votre intuition. Vous tiendrez alors non pas un plateau de fromages entre les ✋, mais l’objet le plus intelligent, utile et sensible au monde. Un livre. » Marie Desplechin (Lire est le propre de l’homme

Une réflexion sur “Conseil d’un addict à un lecteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s