Mon petit paradis

 »-. La rivière qui coule devant ma porte passe en ligne droite à travers les bois, en sorte qu’elle me présente un long canal ombragé d’🌲de toute sorte de feuillages, il y a des tatamaques, des bois d’ébène, de ceux qu’on appelle ici bois de pomme, bois d’olive, et bois de cannelle. Des bosquets de palmiers élèvent ça et là leurs colonnes nues, longues de plus de cent pieds, surmontées à leurs sommets d’un bouquet de palmes, et paraissent au-dessus des autres arbres comme une forêt plantée dans une autre forêt.

Diamètre 50cm « Perroquets sous la canopée »

Il s’y joint des lianes de divers feuillages, qui, s’enlaçant d’un 🌲 à l’autre, forment ici des arcades de fleurs, là de longues courtines de verdure. Des odeurs aromatiques sortent de la plupart de ces 🌲, et leurs parfums ont tant d’influence sur les vêtements mêmes, qu’on sent un homme qui a traversé une forêt quelques heures après qu’il en est sorti. À la fin de l’été, plusieurs espèces d’🐦 étrangers viennent, par un instinct incompréhensible, de régions inconnues, au-delà des vastes mers, récolter des graines de végétaux de cette 🏝️, et opposent l’éclat de leurs couleurs à la verdure des 🌲 rembrunie par le ☀️. Telles sont, entre autres, diverses espèces de perruches, et les pigeons bleus, appelés ici pigeons hollandais. On n’y entend que des cris de joie, des gazouillements et des ramages inconnus de quelques 🐦 des terres australes, que répètent au loin les échos de ces forêts. » Bernardin de Saint-Pierre (Paul et Virginie)

Une réflexion sur “Mon petit paradis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s