La maĂźtrise du đŸ”„

 »-. Ma premiĂšre soirĂ©e solitaire. Au dĂ©but, je n’ose pas trop bouger. Je suis anesthĂ©siĂ© par la perspective des jours. À dix heures du soir, des explosions trouent le silence. L’air s’est rĂ©chauffĂ©, le ciel est Ă  la neige, il ne fait que -12 degrĂ©s. L’artillerie russe pilonnerait le lac, la cabane n’en vibrerait pas plus. Je sors dans le redoux Ă©couter les coups de butoir, les courants forts font jouer la banquise. L’eau, prisonniĂšre, implore sa libĂ©ration. La glace sĂ©pare les ĂȘtres, 🐟, fleurs et algues, mammifĂšres marins, arthropodes et micro-organismes, du ciel. Elle fait Ă©cran entre la vie et les 🌟.

50x50cm « Le Grand Blanc »

La cabane mesure trois mĂštres sur trois. Un poĂȘle en fonte assure le chauffage. Il deviendra mon ami. J’accepte les ronflements de ce compagnon-lĂ . Le poĂȘle est l’axe du monde. Autour de lui, tout s’organise. C’est un petit dieu qui possĂšde sa vie propre. Lorsque je lui fais offrande de bĂ»ches, je rends hommage Ă  Homo Erectus, qui maĂźtrisa le đŸ”„. Dans sa Psychanalyse du đŸ”„, Gaston Bachelard imagine que l’idĂ©e de frotter deux bĂątonnets pour allumer l’Ă©toupe fut inspirĂ©e par les frictions de l’amour. En baisant, l’homme aurait eu l’intuition du đŸ”„. Bon Ă  savoir. Pour Ă©tancher la libido, penser Ă  regarder les braises. » Sylvain Tesson (Dans les forĂȘts de SibĂ©rie)

Une réflexion sur “La maĂźtrise du đŸ”„

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s