Les fous chéris qui peuplent ma vie

 »-. Mina s’activait en cuisine. Ne supportant pas d’acheter la bûche de Noël chez le pâtissier, elle se faisait un point d’honneur à rater invariablement la sienne chaque année. -. Moi vivante, vous ne dégusterez pas une bonne bûche !-. Tim, dans la matinée, avait fait entrer un vieux 🐈 de gouttière qui trainait habituellement sur le toit-terrasse, car il refusait qu’il passe le réveillon sous la neige. -. Parce que tu trouves qu’il manquait un 🐱 à tout ce bordel ?-. Coralie, bronzée au troisième degré, avait passé le seuil de l’appartement le matin même, les bras chargés de 🎁 pour se faire pardonner son absence. Bien décidée à reproduire les coktails qu’elle avait consommés en hectolitres, elle disputait la petite cuisine à sa mère. -. Arrête, ou tu n’en auras pas !

30x40cm « Les yeux du chat« , pastel

Le 🐈, en tirant sur une guirlande électrique, fit basculer le 🌲, ce qui entraîna une coupure de courant. Mina clama haut et fort qu’il n’y avait pas à s’en faire, car sa bûche était parfaitement carbonisée. Pas de doute, Vincent se sentait exactement là où il devait être. Dans cet appartement trop exigu pour tous les fous chéris qui peuplaient sa vie. » Sophie Henrionnet ( Coach Love)

Une réflexion sur “Les fous chéris qui peuplent ma vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s