Le sujet du baccalauréat, en anglais

 »-. Le soir, en anglais, il eut comme sujet à donner son avis sur Macbeth. Quand nous sortîmes, il m’expliqua comment il avait réussi à placer son coucher de ☀️. -. Voila le coup. J’ai commencé comme cela. On parle souvent de Macbeth. Mais la vraie façon de lire cette pièce célèbre, c’est d’aller s’asseoir sous un chêne, le 💷 ouvert sur ses genoux, à l’heure où le ☀️ se couche… Tu vois d’ici, deux pages sur le coucher de ☀️-. Et Macbeth, qu’en fais-tu, dans tout ça ?-. J’ai résumé la pièce, à peu près. Tu sais…-. Tu la connaissais donc ?-. Vaguement. Tout le monde connaît ça, voyons… Le Maure qui étouffe sa femme, la tâche de sang qui ne veut plus s’effacer. Tu seras Roy… To be or not to be-. Je ne jugeai pas utile de le détromper.

50x50cm « D comme Desdémone, O comme Othello »

-. Ça y est, je suis certainement reçu. En physique, j’ai séché. Mettons cinq sur quarante. Mais en anglais, vingt-cinq. Ça fait trente. En math, tu peux mettre trente. Ça fait soixante. En français, tiens, je ne mets que vingt-cinq. Ça fait quatre vingt-cinq. Je suis reçu avec cinq points d’avance-. C’étaient là de vastes espoirs… Pour moi, j’étais admissible. Je cherchai le nom de Lagneau, il n’y était pas. -. Alors quoi, pas d’amour, et pas de bachot ? C’est trop fort ! Réellement ! Ah non ! Ces crétins du jury !- » Marcel Pagnol (Le temps des amours)

Une réflexion sur “Le sujet du baccalauréat, en anglais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s