Exil

 »-. Sinistre Suisse ! Berne est ennuyeux comme le dimanche d’un boutiquier. Tous les soirs, j’entends siffler le train qui m’a amenée ici. Je songe à mon débarquement dans une gare pluvieuse. À tout hasard, le personnel du chemin décret et les policiers ont porté leur ✋ au képi. Suis-je encore la comtesse de Lansfeld ? Les évènements aidant, n’étais-je pas toujours la future reine de Bavière ? Étais-je une grande dame bannie, ou une aventurière en fuite ? Ils hésitaient. À l’hôtel, ils ne m’ont appelée Madame la comtesse qu’après avoir vu briller mes bijoux.

40x40cm  » Le train jaune »

Après tout, je n’étais pas la seule à courir les routes. Le roi Louis-Philippe aussi. La fuite est à la mode, ces temps-ci. J’ai espéré. Accroché à son petit trône, Louis m’envoyait des lettres timides. Depuis ce matin, c’est fini, il me maudit et il abdique. Décidément, les gens intelligents sont ridicules. Sa lettre est un chef-d’œuvre du genre. -. Puissè-je ne t’avoir jamais vue, toi pour qui j’aurais donné la dernière goutte de mon sang-. Son sang ! Un jour, alors que je m’amusais à lui manucurer les ✋, je l’ai égratigné. Il ne s’est pas évanoui, mais tout juste ! » Cecil Saint-Laurent Lola Montes)

Une réflexion sur “Exil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s