Revisiter la littérature, avec une paire de ciseaux. Couic !

 »-. Félicitations. –C’était un acte courageux et astucieux. Courageux, astucieux mais malheureusement inutile. Je n’ai pas choisi Chuzzlewit par hasard, vous savez. J’ai dû étudier ce roman pour le brevet d’études et j’en suis arrivé à haïr cette espèce de petit fat merdeux. Toujours en train de moraliser, de la ramener avec son altruisme. Je trouve Chuzzlewit à peine moins assommant que le 💷 Notre ami commun. Même s’ils avaient versé la rançon, je l’aurais tué quand même, et avec un immense plaisir.Votre intervention a permis à Martin Chuzzlewit de poursuivre ses aventures, la pension Todger ne sera pas incendiée, et ils pourront continuer à vivre leur petite vie étriquée en toute tranquillité-. J’en suis heureux.- Faites-moi grâce de vos sentiments, je n’ai pas fini. En regard à vos activités, je vais être obligé de chercher une autre solution-.

50x60cm « D comme Desdémone, O comme Othello« , d’après William Shakespeare

Pas Les Grandes Espérances ?-. Nous n’en sommes plus à Dickens. J’aurais bien aimé me rendre dans Hamlet pour étrangler ce lugubre Danois, ou faire un saut dans Romeo et Juliette pour zigouiller ce benêt de Roméo… Peut-être qu’un élagage dans la famille Bennett…-. Orgueil et Préjugés ? Espèce de monstre sans ❤️ ! -. Flatteur, va ! Orgueil et Préjugés sans Elizabeth ou Darcy serait un peu bancal, n’est-ce pas ? Et pourquoi pas Trollope ?-. Mon ami, si vous faisiez quelques recherches sur les manuscrits originaux existants ?- Jasper Fforde (L’affaire Jane Eyre)

50x70cm « Lettre à Miss Anne« , d’après Persuasion de Jane Austen

Mon conseil. -Qui n’a jamais eu envie, autrement que par le biais d’un roman de fiction, de retirer quelques bonnes pages, ou quelques bons auteurs, qui nous déplaisent profondément. Moi-même, je taillerais volontiers dans le vif de l’œuvre de Michel Houellebecq, par exemple. Quant à Victor Hugo, il m’insupporte avec ses Chouans dont l’histoire est difficile à suivre, du moins par ma petite cervelle, avec ses digressions et rebondissements. Ciseaux ! Même motif – même punition pour Alice au pays des merveilles. Je fais semblant d’aimer Émile Zola, mais il est par trop prolifique quant à ses descriptions sur la déchéance humaine… Je garderais tout de Shakespeare, et dans le texte s’il-vous-plaît, n’en déplaise aux interlocuteurs cités ci-dessus. Et tout, tout, tout d’André Malraux, que j’adore. Et de l’œuvre de Jane Austen, que j’idolâtre. Qui a dit que j’étais intolérante ? Moi qui rêve d’une fin tragique pour Jane Eyre et ce bigame de Rochester !

Dimensions 80x60cm « Alice au Pays des merveilles », galerie Contes pour Petits et Grands

Une réflexion sur “Revisiter la littérature, avec une paire de ciseaux. Couic !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s