Viens chez moi, j’habite chez une copine…

Palazzi à Venise
Les couleurs du Maroc

Ce film-culte humoristique bien connu des années quatre-vingt, j’ai entrepris d’en faire une parodie. Ou plus exactement un projet Atelier de peinture à l’usage de mes désormais fidèles habitués. Et ce, sur demande d’une des adhérentes qui, connaissant mon addiction pour le collage, désirait s’y initier, et par cela entraîner les autres participants à la découverte de cette technique aussi créative que ludique.

Projet « Viens chez moi, j’habite chez une copine« , Dans les Alpages
« La fermette »
« L’Hôtel des Champs-Elysées »

Demandez le plan de la 🏡, ou plutôt celui de ce nouveau projet. En fait, l’affaire est simple, il s’agit de coller délicatement un fragment d’image (le papier ayant été auparavant trempé dans l’eau tiède) sur un carton pré-peint. Puis on complète le décor pour créer sa demeure de rêve, humble chaumière ou somptueux 🏰, appartement avec terrasse ou cottage anglais, hutte en bambou ou gratte-ciel new-yorkais, tous les permis de séjour y sont délivrés. Bien entendu, la technique s’applique à tous les autres sujets, fleurs, animaux, ⛵, que sais-je. Il suffit de faire provision d’idées, et de quelques pages de magazines traitant du thème qui vous agrée, et ça colle, c’est parti ! J’ai dû, bien entendu, en amont, compiler un certain nombre de documents (mon atelier est bien fourni en brochures) pour illustrer mon propos.

Projet « Viens chez moi, j’habite chez une copine« , le Palais du Maharadjah
Derrière le portail
Dans la pinède

Mon conseil. -. Dis, Christine, voilà qui paraît facile. On déchire, on colle, et hop !-. Que nenni, l’affaire réclame du soin, et surtout du sens esthétique et de la créativité. Car, avant de poser ses valises chez la copine, il faut au préalable, poser l’environnement, créer une atmosphère, décorer le logis et en soigner les détails. Donc, inéluctablement, PEINDRE… À savoir se livrer à des travaux d’aménagement et donc jouer du pinceau et du feutre à l’alcool pour, par exemple, donner de la couleur au ciel, fleurir les abords, souligner une fenêtre ou une cheminée, etc… – . Ce qui compte, dans cet exercice ludique, ce n’est pas tant la difficulté technique que le plaisir que l’on y prend.

Mon manoir victorien
La cité par les flots battue

4 réflexions sur “Viens chez moi, j’habite chez une copine…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s