À Roncevaux périt Roland

 »-. Mon bâton à bout ferré, je le tiens devant moi, incliné de quarante-cinq degrés par rapport au sol. Dans ces pacages de 🗻 à l’herbe rase, le mauvais temps a chassé toute vie. Par moments, le trajet contourne d’énormes éboulis. C’est au pied de l’un d’eux que mon ❤️ s’emporte. Je stoppe net. Sur ma droite, à ma droite, à dix mètres à peine, des guerriers attendent leur victime. En ordre, les uns à côté des autres, la petite armée m’observe sans bouger. Mais mon esprit s’est égaré en ces lieux où périrent Roland et ses pairs. Une troupe d’une douzaine de destriers s’abrite du vent et de la pluie, point de chevaliers sur ces nobles bêtes. Leurs 👗 émergent dans la ouate nuageuse qui nous entoure.

50x50cm « La Légende de Roncevaux« , galerie Les Clins d’oeil de Dame Nature

Me voici au port de Cize, et sur le guide espagnol, une citation. -. Sa hauteur est telle qu’elle paraît toucher le ciel-. Car en Espagne, point n’est besoin de cartes, un 💷 déroule sous vos yeux les méandres du chemin, page après page, des frontières pyrénéennes jusqu’en Galice. Maintenant que le col est atteint, c’est la descente de Roncevaux et son hôpital. Un instant seulement, l’espace d’un cliché, le rideau va s’ouvrir et laisser à ma vue l’imposante collégiale. Plus bas dans la descente, une pierre dressée, où s’accrochent une épée et deux fléaux d’armes entrecroisés, rappelle le martyre de Roland. Je suis gelé, les bâtiments ne sont plus très loin et la fin du chemin longe un ruisseau en sous-bois.’‘ Guy Duffroy (Voyage avec mon âne sur les chemins de Compostelle)

40x40cm  »À pic », galerie La meilleure façon d’habiter

Mon conseil. -. Je m’émerveillerai toujours de la puissance évocatrice de la littérature. Lorsqu’elle se met en adéquation avec la peinture, son impact force le ❤️, l’imagination, l’âme. Ici, à Roncevaux, par le seul récit d’un pèlerin des temps modernes accompagné de son âne bâté, revivent Roland et la Légende des Siècles magistralement mise en vers par Victor Hugo. Le souffle est coupé, l’émotion passe, le souvenir des exploits reste…

2 réflexions sur “À Roncevaux périt Roland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s