Vivre d’amour et d’eau fraîche, réchaud en plus

 »-. Le ventre creux devient vite ton second cerveau. Il te pousse en criant famine. -. Vas-y, prends tout ce qui passe, j’ai faim !-. Pour voir grand, il fallait  »monter » sur la capitale. Les premières 🌃, j’ai dormi dans le métro, n’ayant pas de quoi payer l’hôtel. Porté par les ailes d’un amour de jeunesse, j’emménage avec trois francs six sous dans une petite chambre de quelques mètres carrés où on avait installé un petit réchaud. Vivre d’amour et d’eau fraîche, réchaud en plus ! Je m’inscris dans une agence de travail temporaire et, très vite, les missions s’enchaînent et ont poursuivi ma formation sur le tas.

Projet 🎏 d’avril, court-bouillon de 🐟

Je sautais de mission en mission pour progresser, jusqu’à une mission qui m’a fait monter très haut, très haut, en montant des antennes sur des pylônes. Plus tu montais haut, plus tu étais bien payé avec des primes de risques. Un défi pour moi, qui avais le vertige. Le premier jour, le fils du patron m’emmène avec lui sur un pylône de trente mètres de haut. Au bout de deux mètres, mes jambes tremblaient alors que lui grimpait. J’ai serré les dents et, à mon tour, j’avalais les mètres. C’était, sans le savoir, mon examen de passage. Arrivé tout en haut, j’étais embauché. » Philippe Ginestet (La force d’aimer)

2 réflexions sur “Vivre d’amour et d’eau fraîche, réchaud en plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s