Les chaussures neuves de l’âne Ramire

 »-. Arrivé au centre équestre, je change les fers des antérieurs de Ramire. Posés à Saint-Jean-de-Pied-de-Port, ils totalisent un peu plus de mille kilomètres. C’est un évènement, je ferre Ramire pour la première fois, aussi l’intervention va durer, durer… Ramire sent bien mes hésitations et cherche par tous les moyens à se dérober. Retirer les anciens fers, d’abord, ne demande pas trop de temps. On fait sauter la partie rivée de la pointe des clous. Puis on pare le sabot, car le fer n’empêche pas la corne de pousser. À l’aide d’un rogne-pied, genre de 🔪, on coupe la corne petit morceau par petit morceau. C’est que l’ongle d’un âne, tout comme celui d’un 🐎, est épais. On fignole la coupe en limant le sabot. Mais la lime à ongle de Ramire ressemble plus à une râpe à bois qu’à l’accessoire d’une manucure…

Projet 🎏 d’avril, le 🐟-escarpin

Il ne reste plus qu’à poser les fers neufs, et, comme je ne me promène pas avec une forge, ils sont posés à froid. Là aussi, Ramire reprend fréquemment son pied. Je tords plus d’une pointe, à ce petit jeu. Mais finalement, ses chaussures neuves lui vont à ravir… Il va pouvoir trottiner gaiement vers une destination… qui lui est inconnue. » Guy Duffroy (Voyage avec mon âne sur les chemins de Compostelle)

Une réflexion sur “Les chaussures neuves de l’âne Ramire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s