Scientifiquement vôtre

 »-. Or, postuler, c’est démontrer qu’on ne peut démontrer. Avouez que c’est un peu fort ! J’ai essayé de combler cette lacune par une rigoureuse démonstration de ce postulat, démonstration dont je vous régalerai un jour prochain. Ceci, bien entendu, doit rester un secret entre nous, tout au moins jusqu’à la publication de mon ouvrage, dont le besoin se faisait sentir depuis près de deux mille ans. Et qui paraîtra très bientôt, car c’est le petit a de mon plan d’ensemble. Le petit b est aussi une démonstration, celle de la troisième proposition de Fermat. La somme de deux carrés peut être un carré, la somme de deux cubes ne peut jamais être un cube…

30x40cm  »Le petit laboratoire de Christine »

Il nous apprit ensuite que les théories de Pasteur étaient absurdes, et que ce grand savant, en niant la génération spontanée, n’avait dans l’idée que de prouver ainsi l’existence de Dieu. Il condamna sévèrement l’opération de l’appendicite. Passant ensuite à l’astronomie, il refusa d’admirer le génie de Newton, et déclara.- Si les pommes étaient cubiques, cet Anglais n’eût jamais rien découvert. Et je trouve déplorable que la loi qui régit l’Univers se soit révélée par la forme d’un fruit-. » Marcel Pagnol (Le temps des amours)

Une réflexion sur “Scientifiquement vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s