La cachette de la contrebandière

 »-. Dans une grande 🏠, un seul bout de chandelle suffit pour que des trésors d’exploration possible s’ouvrent à vous. Depuis longtemps déjà, Polly avait découvert chez elle une certaine petite porte dans le débarras du grenier, qui donnait sur une citerne cachant un espace très sombre dans lequel on pouvait se glisser en grimpant avec précaution. Cet espace ressemblait à un long tunnel limité par un mur en briques d’un côté, et un toit incliné de l’autre. Il n’y avait pas de véritable plancher, il fallait enjamber les poutres une par une car elles n’étaient reliées que par une mince couche de plâtre. En posant le pied dessus, on risquait de tomber et de percer le plafond de la pièce inférieure.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine, la 🏡 de poupées

Polly utilisait ce petit bout de tunnel derrière la citerne comme un repaire de contrebandiers. Elle y avait monté de vieux morceaux de caisses, des sièges de cuisine cassés et d’autres objets de ce genre qu’elle avait installés entre les poutres pour former une espèce de plancher. Elle conservait en outre un petit coffre qui contenait divers trésors, dont le manuscrit d’une histoire qu’elle était en train d’écrire, et quelques pommes. Souvent, elle s’isolait là pour boire un peu de soda au gingembre, si bien qu’avec toutes les bouteilles sa cachette ressemblait encore plus à un repaire de contrebandiers. » Clive Staple Lewis (Le monde de Narnia)

Une réflexion sur “La cachette de la contrebandière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s