La plantation

 »-. Paul, à l’âge de douze ans, plus robuste et plus intelligent que les Européens à quinze, avait embelli la parcelle que le Noir Domingue ne faisait que cultiver. Il allait avec lui dans les bois voisins déraciner de jeunes plants de citronniers, d’orangers, de tamarins dont la tête ronde était d’un si beau vert, et de dattiers dont le fruit est plein d’une crème sucrée qui a le parfum de la fleur d’🍊. Il plantait ces 🌲 déjà grands autour de l’enceinte. Il y avait semé des graines d’🌲 qui, dès la seconde année, portent des fruit ou des fleurs, tels l’agathis, où pendent autour, comme les cristaux d’un lustre, de longues grappes de fleurs blanches, le lilas de Perse, qui élève droit en l’air ses girandoles gris de lin, le papayer, dont le trône sans branches, formé en colonne hérissée de melons verts, porte un chapiteau de larges feuilles semblables à celle du figuier.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

Il y avait planté encore des pépins et des noyaux de badamiers, de manguiers, d’avocats, de goyaviers, de jacques et de jameroses. La plupart de ces 🌲 donnaient déjà à leur jeune maître de l’ombrage, et des fruits. Sa ✋ laborieuse avait répandu la fécondité jusque dans les lieux les plus stériles de cet enclos. Diverses espèces d’aloès, la raquette chargée de fleurs jaunes fouettées de rouge, les cierges épineux, s’élevaient sur les têtes noires des roches, et semblaient vouloir atteindre aux longues lianes, chargées de fleurs bleues ou écarlates, qui passaient ça et là le long des escarpements de la 🗻. » Bernardin de Saint-Pierre (Paul et Virginie)

Une réflexion sur “La plantation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s