La Quatrième Toile

Il vient de m’arriver une aventure inattendue, car le petit monde de la peinture est à la fois palpitant et bruissant de péripéties… Je peignais en public lors d’une exposition, c’est là un exercice qui me convient bien car il permet d’avoir une contenance, pinceau en ✋, et souvent matière à discussion, laquelle est susceptible d’entraîner connivence avec le public. La toile sur mon chevalet n’étant autre que le quatrième et dernier volet d’un quadriptyque, sur le thème des villages haut perchés, revus et corrigés façon Christine.

40x40cm  » La Quatrième toile », vendu, galerie La meilleure façon d’habiter

Je peignais au 🔪  »dans l’humide ». C’est là une technique, si l’on a un peu d’expérience, spectaculaire sans grand prise de risque. J’étais donc en zone de confort, 🔪 à PEINDRE en ✋, et susceptible de livrer dans le même temps quelques mots sur ma pratique. Un visiteur, séduit, s’enquiert du prix dudit tableau, à vrai dire lui-aussi plutôt modeste, je ne suis pas là pour faire l’épicière ! Prise de court, mais riant sous cape, je fais affaire illico et lui réserve ledit exemplaire, à livrer dans les meilleurs délais. Mon client est ravi, il a, en sus de l’œuvre acquise, une histoire à raconter et une toile à replacer dans son contexte. Moi, un peu moins, car le quadriptyque prévu est désormais bancal, il lui manque un de ses volets. Tout ceci n’est pas bien grave, je me remettrai rapidement à la tâche et reproduirai l’exemplaire manquant, sinon à l’identique, du moins dans le même élan artistique.

Christine en action, 🔪 en ✋ sur la quatrième toile

Mon conseil. On n’acquiert pas une oeuvre d’art, si modeste soit-elle, comme un camembert à l’étal d’un fromager. C’est une rencontre entre une personne et une oeuvre, entre l’univers de ladite personne et l’histoire que raconte l’oeuvre. Si la rencontre se fait en présence de l’artiste, et si plus est est l’artiste a le pinceau en ✋, il s’agit alors d’un trio. C’est un ménage à trois, sans que cela fût péjoratif ou graveleux, qui laisse à chacune des trois parties -j’inclue volontairement le tableau en question, qui est le héros de l’histoire-, un goût d’achevé, voire de pleinitude…

Une réflexion sur “La Quatrième Toile

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s