Comment la justice est rendue au Siam

 »-. Voici comment nous nous y prenons, avec une sagesse et une prudence merveilleuses. Comme il y a des demi-preuves, c’est-à-dire des demi-vérités, il est clair qu’il y a des des demi-innocents et des demi-coupables. Nous commençons donc par leur donner une demi-mort après quoi nous allons déjeuner. Ensuite vient la mort toute entière. -. Rien n’est plus prudent et plus humain. Apprenez-moi ce que deviennent les biens des condamnés. -. Les enfants en sont privés. Car vous savez que rien n’est plus équitable que de punir tous les descendants d’une faute de leur père-. Oui, il y a longtemps que j’ai entendu parler de cette jurisprudence…-

Projet Miro,  »Danse avec Miro »

-. Les peuples du Laos, nos voisins, n’admettent ni la torture, ni les peines arbitraires, ni les coutumes différentes, ni les horribles supplices qui sont parmi nous en usage. Mais nous les regardons comme des Barbares qui n’ont aucune idée d’un bon gouvernement. Toute l’Asie convient que nous dansons beaucoup mieux qu’eux, et que, par conséquent il est impossible qu’ils approchent de nous en jurisprudence, en commerce, en finances, et surtout dans l’art militaire-. Dites-moi, je vous prie, par quels degrés on parvient, au Siam, dans la magistrature ? -. Par de l’argent comptant-. » Voltaire (Le Dictionnaire Philosophique)

Une réflexion sur “Comment la justice est rendue au Siam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s