Mon gendre s’appelle de Cluzel

 »-. En roulant vers la direction du 🏰, mille images se brouillaient dans sa tĂȘte. Ah, la diablesse ! Il ne pouvait en douter, cette petite salope s’Ă©tait donnĂ©e comme ça, histoire de semer la zizanie entre deux familles. Encore un peu, il aurait engueulĂ© le DĂ©dĂ© de lui avoir racontĂ© des sornettes… Le mariage. Ce mot revenait inlassablement. C’Ă©tait une vĂ©ritable idĂ©e fixe qui occultant tout le reste. Cela faisait longtemps qu’il en rĂȘvait, il ne pouvait laisser Ă©chapper une pareille aubaine. La tĂȘte lui tournait quand il imaginait sa fille portant le nom des de Cluzel.

50x60cm « Matin des noces »

Souvent, il se surprenait dans un long monologue. C’Ă©tait des –Mais oui, Madame, ma fille est trĂšs liĂ©e Ă  la famille de Monsieur le vicomte-. Ou bien – Ma fille est bien l’Ă©pouse de François de Cluzel-. Catherine de Cluzel, ce prĂ©nom prĂ©cĂ©dant la particule Ă©tait pour lui l’aboutissement d’un long combat. Un soir, au cours d’une discussion joyeuse et dĂ©bridĂ©e, il avait mĂȘme sĂ©rieusement imaginĂ© un Catherine Champagnac de Cluzel. Il dĂ©raillait. De toute Ă©vidence, il Ă©tait prĂȘt Ă  faire bien des concessions afin que son vieux rĂȘve se rĂ©alise. » Pierre Retier (Marie des Landes)

Une réflexion sur “Mon gendre s’appelle de Cluzel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s