De l’art d’utiliser une agrafeuse…

 » Mes chers amis, adhérents, élèves de L’Atelier du Jeudi, nous venons d’exposer nos œuvres, laquelle exposition fut un réel succès. Un débriefing est déjà intervenu, qui a pointé ses points forts, et ses inévitables points faibles qu’il nous appartiendra ultérieurement de revoir… Mon propos d’aujourd’hui sera plus trivial, il s’agit surtout d’attirer votre attention sur des détails qui ne sont pas sans importance sur l’organisation d’une exposition. Nombre de vos tableaux -je m’adresse surtout là aux débutants… mais pas que- comportent un système d’accrochage non adéquat. Sachez qu’une ficelle mal agrafée reste dans la ✋ de la personne qui accroche vos œuvres… Vous aurez donc droit à une séance d’agrafage ! »

Vous étiez tellement heureux d’exposer, et vous aviez tellement raison d’être heureux… N’oubliez toutefois pas le travail d’organisation que cela représente, en amont, en accueil du public, et en aval !

J’ai, de même, récupéré nombre de toiles dont les bords n’étaient pas peints sur leurs quatre côtés, ou barbouillés n’importe comment. Par respect pour le public, je les ai repeints, ce qui m’a pris du temps, de l’énergie, et même un peu de ma bonne humeur légendaire. Là aussi, une séance  »bords de toile » s’impose. Je ne vous parle pas des aquarelles mal encadrées -une vitre nous est restée entre les ✋ et s’est cassée, au risque de blesser-, de cadres munis d’un minuscule crochet ou de rien du tout, et même d’oeuvres ne correspondant pas, par leurs dimensions ou leur sujet, au catalogue pré-établi. Bref, des détails, me direz-vous…

Les toiles ne tiennent pas toutes seules sur les cimaises, sur les grilles, sur les panneaux, c’est une évidence… Quelle que soit leur taille, il faut un système d’accrochage solide… Et quelqu’un pour les accrocher, et les décrocher, parfois juché sur un escabeau !

Mon conseil. -. Des détails, certes, qui échappent à l’exposant, tout heureux de montrer, souvent pour la première fois, ce dont il est capable. Ce sont, pour les organisateurs, des détails qui s’empilent, qui s’amoncellent, créent du trouble et un travail supplémentaire. – Dis, Christine, on est désolés ! Que faire ?- Tout d’abord, relire et respecter les consignes qui, je vous le rappelle, étaient en bonne position sur votre feuille de route. La prochaine fois, les tableaux surpris en flagrant délit de préparation insuffisante ne seront pas acceptés… Ce serait dommage !

2 réflexions sur “De l’art d’utiliser une agrafeuse…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s