Coup de blues et mauve à l’âme

Vous connaissez bien, nous connaissons tous, ces moments de découragement plus ou moins passagers qui nous étreignent, nous étouffent, alors que nous sommes dans le 🔥 de l’action. Ou plus exactement ces temps de mauve à l’âme qui suivent le 🔥 de l’action, lorsque la pression retombe et qu’il est déjà l’heure du bilan… Et action il y a, ma vie artistique est bien mouvementée par les temps qui courent, alors que je viens d’exposer en compagnie d’une douzaine d’artistes, dont les adhérents de L’Atelier du Jeudi.

Du vert, du bleu, du mauve…
De tout… et de rien

Il y a certes le surcroît de travail qu’impose ce genre d’événementiel, en amont, en aval, en accueil du public, et surtout en accomodements raisonnables. Car, l’ego des peintres, quelque soit leur niveau surtout s’il est médiocre, est bien connu et s’exerce notamment lorsqu’on se trouve en concurrence. Il faut donc naviguer entre susceptibilités des participants et réactions parfois déroutantes du public. Alors, pourquoi organiser à grand renfort d’énergie et de stress, une manifestation qui est d’abord artistique et non point commerciale ? Mon époux qui, dans le même temps, organisait, hasard du calendrier, une prestation de 🎣 à la truite, a fait le même constat, à quoi bon ? Le public est là, ou pas… Satisfait, ou pas… L’événement est très vite oublié, au suivant !

Un peu de supplément d’âme…
Voyages, voyages…

Mon conseil. – Le mauve à l’âme, le blues au ❤️, le découragement dans la tête, existent quelque soit l’évènement que l’on concocte. Raté ou réussi -et en l’occurrence l’exposition fut un succès, du moins pour moi-, ce temps d’intense préparation et présence sur le terrain laisse forcément un goût d’inachevé. Peut mieux faire… Et un espoir jamais satisfait, fera mieux la prochaine fois… Peut-être. Ou peut-être pas… D’ailleurs, y aura-t-il seulement une prochaine fois ?

On vous regarde, regardez-moi !
Deux tableaux seulement sont de ma ✋, devinez lesquels ? ;(Réponse 2 et 3……)

2 réflexions sur “Coup de blues et mauve à l’âme

  1. Bravo pour votre exposition et quelques soient les égos indigènes, il n’est qu’une route à suivre en matière de création, c’est la sienne et la vôtre me paraît plutôt bien tracée. Le blues devra attendre. Sauf si d’aventure il est interprété par John Lee Hooker. 🙂 JPT

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s